« ET SI... la situation en Grèce était le prélude de notre confrontation à la crise environnementale ? | Accueil | ET SI… la crise était positive pour le développement durable ? »

14/09/2011

Commentaires

Bravo bravo ! Et très belle fin !!

La surpopulation est au contraire la principale menace pour la planète et pour l'humanité. Nous avons multiplié par 35 nos effectifs depuis Jésus Christ, par 4 rien qu'au cours du siècle dernier et la Terre a gagné plus d'habitants depuis que l'homme a posé le pied sur la Lune (1969) qu'elle n'en avait gagné durant tous les temps antérieurs.
La consommation compte, certes, mais le nombre n'est pas innocent. Quid de la protection de la faune dans un monde surpeuplé ? C'est tout simplement impossible. Avons nous tous vocation à nous entasser ? S'inquieter de cette menace n'est pas être contre la vi, bien au contraire c'est lui permettre de durer. Thomas Malthus a sans doute fait preuve de beaucoup plus de perspicacité que vous ne le suggérez.
Voyez ce qu'en dit l'association française Démographie Responsable
http://www.demographie-responsable.org
Cordialement

Comment ne pas voir que l'accès à la consommation de ces 3/4 de la population mondiale, qui en est aujourd'hui "privée", est une bombe à retardement sur le plan de l'empreinte écologique ?
http://10421.lapetition.be/

L'utilité d'un blog est aussi de donner la parole aux personnes avec qui l'on est pas d'accord et mon article détaille bien en quoi je ne suis pas d'accord avec vos arguments. Merci donc de votre contribution même si elle est teintée d'un certain agacement et que la vraie finalité de votre commentaire est de diffuser l'URL de votre site.

ce personnage du 14/09(si la surpopulation était un leurre), a l'air de penser que seuls les humains ont le droit de citer sur cette planète: pas d'HA pour les animaux!, combien d'espèces animales ont déjà disparu, combien d'oiseaux, rien qu'à ma porte : les rouges-queues(au printemps nourri à terre par leur parents),les salamandres, les lézards verts sont décimés avec les chats en surnombre,mais personne ne s'en préoccupe, moi, cela me rend malade.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.